Vous consultez le site Internet de Philips lighting. Une version localisée est disponible.
Suggestions

    Comment mettre les virus hors d'état de nuire?

     

    Janvier 2021

    C'est une image bien connue : à la mi-temps, dans tous les vestiaires, on voit les joueurs assis côte à côte, essoufflés et en sueur. Exactement le genre d'environnement dans lequel un virus se propage à la vitesse de l'éclair.

     

    Puisque les stades sont aujourd'hui sans spectateurs, c'est les joueurs, les entraîneurs et les coachs qu'il importe de protéger contre le virus de la COVID-19. Elle est étonnante la rapidité avec laquelle le lavage des mains, les masques  et la distanciation sociale sont devenus.

     

    Certains clubs de football vont plus loin et se tournent vers la technologie à rayons ultraviolets (UV-C) pour renforcer la protection contre le virus. En ces temps incertains, l'éclairage UV-C s'avère déterminant dans le combat permanent que mènent les clubs pour préserver les compétitions, en veillant à protéger leur personnel d'encadrement et leurs joueurs.

    La lumière qui rend le virus inoffensif

     

    Il a été démontré que le rayonnement UV-C à longueur d'onde de 254 nm est un désinfectant très efficace. [1] Des tests effectués à l'université de Boston avec des équipements UV-C de Signify ont montré que l'UV-C est tellement efficace qu'après seulement 9 secondes d'exposition, le virus responsable de la COVID-19 a été réduit à un niveau indétectable.2

     

    Le temps nécessaire pour que le virus soit inactivé par dégradation de son ADN/ARN varie selon l'intensité de la source lumineuse et la proximité de la surface infectée. Les UV-C sont si puissants qu'il est indispensable de protéger les humains et les animaux de toute exposition au rayonnement, sous peine de lésions à la peau et aux yeux. J'entends déjà la réflexion : comment un stade de football peut-il utiliser cette technologie ?

     

    Revenons un instant à ce vestiaire bondé à la mi-temps. Bien que l'OMS ait affirmé pendant des mois que les virus ne se propagent pas dans l'air, de nombreux exemples prouvent le contraire. Les zones les plus à risque de contamination sont les endroits mal ventilés, comme les installations sportives ou les vestiaires. C'est précisément la raison pour laquelle la désinfection de l'air est si importante.

    Produit UV-C PSV
    Les systèmes de désinfection de l'air par UV-C peuvent être montés au plafond ou sur les murs. Les luminaires sont équipés d'un écran qui empêche l'exposition à la source de lumière, ce qui signifie qu'ils peuvent être utilisés lorsque des personnes sont présentes dans la pièce. L'air de la couche supérieure de la pièce passe par un conduit de décontamination. L'air désinfecté retourne ensuite vers les couches inférieures de la pièce par convection naturelle ou ventilation mécanique.
    Une étude récente d'Intertek a prouvé que, dans une pièce où la circulation de l'air est satisfaisante, ces types de luminaire inactivent jusqu'à 99,9 % du virus ColiphageφX1743 présent dans l'air en 10 minutes.

    On trouve le même type d'équipement dans les vestiaires du stade Philips à Eindhoven, berceau du PSV, club de football 24 fois champion des Pays-Bas. 

     

    Les vestiaires des centres d'entraînement et les zones médicales ont également été équipés de cette technologie originale.

    Ces luminaires placés en hauteur ont récemment été distingués par Reimagine Football comme l'une des idées les plus innovantes pour les stades.

    Vestiaire PSV
    Mais ce n'est pas seulement dans les stades de football que ces systèmes de décontamination de l'air par UV-C font leurs preuves. Ils peuvent renforcer la protection antivirale dans tous les endroits où les gens se rassemblent et où la ventilation est insuffisante. Songez aux supermarchés, aux salles de classe, aux centres de soins, aux théâtres, aux restaurants ou aux salles de réunion. À l'avenir, beaucoup de ces espaces ne pourront plus être occupés aussi librement que par le passé. Il y aura davantage de normes et de contrôles. S'il est une leçon à tirer de cette pandémie, c'est l'importance de prendre des précautions pour la sécurité et la santé des personnes. Des joueurs de football aux clients des magasins, les UV-C peuvent apporter leur contribution.

    Les UV-C dans un monde vacciné

     

    Ainsi, même après la pandémie de COVID-19, l'éclairage UV-C aura toujours son utilité. L'UV-C a prouvé son efficacité contre tous les virus, bactéries, champignons et spores testés dans le cadre d'études scientifiques.4  Tous les virus qui ont été testés jusqu'à présent, même la grippe saisonnière commune, peuvent être inactivés par les rayons UV-C.

    Tous les virus qui ont été testés jusqu'à présent, même la grippe saisonnière commune, peuvent être inactivés par les rayons UV-C.”

    En plus de l'air ambiant, les surfaces ou les objets peuvent également être décontaminés simplement et efficacement avec la réglette de désinfection UV-C pour les espaces clos ou encore le coffret de désinfection pour les objets tels que les casques, les téléphones, les badges ou les clés. 
    Frans Konings

    Frans Konings

    Sales leader UV-C Benelux 

     

    frans.konings@signify.com 

     

    Source:

    1. Malayeri et al, 2016. 

    2.NNadia Storm et al, Rapid and complete inactivation of SARS-CoV-2 by ultraviolet-C irradiation, 2020 Rapport disponible sur https://www.nature.com/articles/s41598-020-79600-8. L'irradiance UV-C utilisée dans cette étude était de 0,849 mW/cm².

    3. Résultats d'un test de laboratoire effectué par Intertek, un des principaux organismes mondiaux dans les services de contrôle qualité et sécurité. Pour plus d'informations, veuillez vous référer au rapport d'Intertek. Le bactériophage PhiX174 est un virus de taille similaire au virus du SRAS-CoV-2. Sa sensibilité aux UV-C est également similaire à la valeur k attendue du SRAS-CoV-2. Le virus PhiX174 n'infecte que l'E-coli et est donc inoffensif pour l'homme, mais il est souvent utilisé pour tester les systèmes de purification de l'air. Par exemple, l'US Air.

    4. Aerosol Susceptibility of Influenza Virus to UV-C Light, James J. McDevitt, Stephen N. Rudnick et Lewis J. Radonovich