Vous consultez le site Internet de Philips lighting. Une version localisée est disponible.
Suggestions

    L’avènement de
    WorkingPeopleLight

    Les tendances en matière d’environnement de travail changent perpétuellement. En 2009, nous avions remarqué être entrés dans une phase particulièrement intéressante. Après un engouement mondial pour les espaces décloisonnés, la collaboration et l’innovation semblaient alors trouver un écho comme thèmes dominants pour le lieu de travail.

    La culture numérique s’était également enracinée. Internet était passé d’une fonction facultative au milieu des années 1990 à un incontournable de la vie professionnelle de chacun. Les médias sociaux se démocratisaient également.

    Rencontres
    d’experts

    Tel était le contexte dans lequel nous avions lancé trois ateliers révolutionnaires à Londres, New York et Shanghai, qui ont réuni des spécialistes de l’architecture, de la conception d’éclairages, des ressources humaines et de domaines associés.

    Une publication s’en est suivie en 2010. C’était l’avènement d’une initiative que nous appelons Working People Light.

    Après un bond en avant de plusieurs années, d’autres changements ont inévitablement influencé la vie moderne de bureau. Voilà pourquoi une seconde génération d’ateliers (cette fois à Londres, Paris et Berlin) a été si révélatrice. Nous assistons à un mouvement loin de l’uniformité des bureaux ouverts, qui tend vers la possibilité pour les individus de personnaliser leur environnement.

    Création de bureaux équilibrés

    Un bureau est un lieu qui regroupe une entreprise, des locaux et des employés. Il est important de maintenir l’équilibre de ce « triptyque », puisque chacun de ces trois éléments apporte un composant essentiel à la dynamique.

    En observant l’entreprise, on constate qu’elle fournit les ressources dont les employés ont besoin pour produire des résultats. Les locaux constituent l’une de ces ressources. De façon assez évidente, ils hébergent les employés, mais également le matériel et le mobilier dont ils ont besoin. À cela s’ajoutent les employés eux-mêmes. Sans eux, l’entreprise ne peut pas fonctionner. Leur productivité et la qualité de leur travail sont fondamentales pour la réussite de l’entreprise.

     

    Comment la lumière influe sur le travail

    L’éclairage agit sur les individus à de nombreux égards. D’un point de vue fonctionnel, il doit leur permettre de réaliser efficacement leur travail. Le pouvoir dont dispose la lumière de changer les émotions des personnes, de modifier leur comportement et d’améliorer leur santé est moins évident, mais pourtant fondamental. Et si les solutions d’éclairage que nous adoptons pouvaient véritablement renforcer nos rythmes naturels et aider les individus dans leurs tâches quotidiennes ? Il s’agit d’une étape cruciale vers un environnement de travail axé sur l’individu.

    Aux États-Unis, on estime que l’espace de bureau moyen par personne diminuera pour atteindre 10 m² d’ici 2017 - infographie
    Aux États-Unis, on estime que l’espace de bureau moyen par personne diminuera pour atteindre 10 m² d’ici 2017

    - CoreNet

     

    L’environnement de bureau est un ensemble complet : espace, mobilier, lumière, air, couleur.  Il est relativement complexe de concevoir l’espace de travail idéal."

    - Architecte, atelier de Berlin

    Lorsque l’on s’intéresse aux tendances du lieu de travail dans le futur, l’éclairage apparaît comme d’une importance de plus en plus déterminante. Les loyers augmentent, ce qui signifie que la réduction des coûts et le rendement énergétique sont plus que jamais à l’ordre du jour. L’espace alloué aux travailleurs se réduit. Parallèlement, d’après une enquête menée par Towers Watson à l’échelle mondiale, près de la moitié des 32 000 participants affirment avoir déjà télétravaillé ou avoir bénéficié d’un quelconque aménagement. Nous sommes dans l’ère du « bureau tournant » et les individus se déplacent quotidiennement d’un espace à un autre.

     

    Peut-être n’avons-nous pas besoin d’autant de changements que nous le pensons. Les bureaux en eux-mêmes ne changeront pas énormément ; ce sera plutôt ce qu’ils contiendront."

    - Directeur technique, atelier de Londres

    Confort sur le lieu de travail

    À Londres, un développeur de concepts de bureaux, un spécialiste des stratégies numériques, un architecte-journaliste, un chercheur, un consultant technique et un ingénieur de projets se sont joints à des concepteurs d’éclairage. Tout au long de la journée, ils ont échangé des idées, discuté de nombreux sujets, réfléchi à des thèmes clés et défini les défis que l’industrie des bureaux devra selon eux relever ces prochaines années.

    Infographie sur le confort sur le lieu de travail

    Parmi les idées intéressantes qui se sont dégagées de l’atelier, on notera celle de la subjectivité du confort. Chacun d’entre nous la définit différemment. Il est juste d’affirmer qu’il présente trois composantes distinctes mais interconnectées.

    Physique, cognitif et émotionnel.
    Il y a d’abord la dimension physique. Il s’agit de la sensation du mobilier, de la qualité de l’air et de la température ambiante. Vient ensuite la dimension cognitive. Si l’on s’engage dans une activité spécifique, par exemple la lecture ou l’écriture, il faut que notre environnement s’adapte à celle-ci. Enfin, la dimension émotionnelle du confort. Nous souhaitons tous sentir que nous détenons un certain contrôle sur nos conditions de travail.

    Un manque de confort peut mener à un stress lié à l’environnement de travail, tandis qu’un espace bien conçu mettant en avant le confort permet de réduire la pression.

    Connectivité et mobilité

    L’atelier parisien a réuni des professionnels d’horizons divers, notamment un directeur technique, un gestionnaire immobilier, un promoteur, un architecte et un concepteur de bureaux, ainsi qu’un spécialiste de l’éclairage, un spécialiste de l’ergonomie des espaces de travail et un spécialiste de l’acoustique dans immobilier.

    Parmi les autres thèmes importants abordés, on notera également celui de la manière dont les cultures de bureaux et la conception de l’espace de travail sont étroitement liés à l’évolution des technologies. L’avènement du téléphone au XXe siècle, par exemple, a permis au personnel de communiquer sans quitter son bureau.

     

    Bien entendu, les avancées de ces dernières décennies dans le mobile et les communications basées sur le Web ont facilité la possibilité de travailler sans même se rendre au bureau. La globalisation quant à elle se traduit par la simplification du travail collaboratif avec des collègues ou des clients établis dans le monde entier.

    Infographie sur le confort sur le lieu de travail

     

    Le confort se traduit par la connectivité et la mobilité."

    - Promoteur immobilier, atelier de Paris

    Un retour au bureau ?
    En dépit de ses avantages non négligeables (absence de trajets et meilleur équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée), le télétravail présente des inconvénients. Une faible implication des employés, par exemple, et une moindre productivité. La PDG de Yahoo a fait les gros titres en 2013, lorsqu’elle a déclaré que les travailleurs devaient revenir travailler physiquement dans les bureaux étant donné qu’« une partie des décisions les plus judicieuses et des informations les plus précieuses sont issues de discussions à la cafétéria ou dans les couloirs, de nouvelles rencontres et de réunions spontanées avec les équipes. »

     

    Si cela présage une nouvelle tendance (un « retour » au bureau), les entreprises doivent alors présenter aux collaborateurs concernés un lieu de travail qu’ils prennent plaisir à fréquenter et qui peut avoir un impact positif sur leur bien-être. Cette idée implique de repenser le financement et les commandes d’espaces de bureaux, en mettant l’accent non plus sur les coûts à venir, mais sur la valeur future.

    Donner le contrôle aux employés

    À nouveau, un grand éventail de disciplines et de spécialités ont été représentées lors de l’atelier Philips qui s’est déroulé dans la capitale allemande, Berlin. Parmi les problématiques abordées, on retrouve la façon dont le contrôle sur l’environnement de bureau s’est simplifié depuis la numérisation de l’éclairage LED.

    En reliant directement le système d’éclairage des futurs bureaux à la structure informatique des bâtiments, l’installation se transforme en un réseau de points de contrôle et se révèle être une excellente manière de collecter des données. En associant ce réseau à l’omniprésence des smartphones, tablettes et autres dispositifs, on obtient une grande avancée en matière de contrôle.

     

    Non seulement les gestionnaires de bureaux et d’installations disposent de bien plus d’informations sur l’utilisation des pièces (ce qui leur permet de pré-programmer la température et la climatisation), mais les individus peuvent également régler la température et la luminosité en fonction de leurs préférences et de leurs rythmes de travail.

    Cette impression de contrôle influence positivement la sensation de santé et de bien-être des travailleurs. Qui plus est, cette initiative aide l’entreprise à transformer les espaces et à économiser de l’énergie, mais elle facilite également un large éventail d’activités.

    infographie sur le confort sur le lieu de travail grâce aux contrôles dont disposent les employés sur leur environnement

    Conclusions

    Le confort peut être une notion abstraite et subjective, mais nous évoluons toujours dans un monde de constructions fonctionnelles avec des normes, des règles et des labels. Un changement de mentalité est indispensable, un changement similaire à celui qui s’est déjà exercé dans le domaine du développement durable et de la conception respectueuse de l’environnement. Les arguments ne manquent pas pour affirmer que le confort entre lui-même dans le cadre du développement durable, soutenu par les normes BREAAM et LEED. Ce processus nécessite des données pour mesurer et définir la valeur du confort.

    Bien que les immeubles de bureaux soient conçus pour durer des dizaines d’années, une grande partie d’entre eux sont devenus obsolètes ou dépassés en raison des changements des différentes mutations de la demande et du style de vie. On comprend qu’il soit difficile de déterminer si ce que l’on conçoit ou construit aujourd’hui sera toujours utile d’ici 20 ou 30 ans. Le secteur doit bouleverser son processus de réflexion et construire en pensant à la reconfiguration. Avec des structures plus flexibles et moins intégrées par exemple.

    Et que dire des modèles de service ? Certains recherchent déjà de nouvelles approches qui consistent à payer pour l’utilisation et les avantages de l’installation plutôt que de posséder intégralement le matériel.

     

    Les plus jeunes générations travaillent différemment. Pour eux, la  frontière entre la vie privée et la vie professionnelle s’estompe."

    -  Développeur de projets, atelier de Paris

     

    Les caractéristiques souples des bureaux sont vraiment importantes : les collègues, le niveau de transparence, la disponibilité ou non d’une salle pour discuter ou débattre."

    - Chef de projet, atelier de Londres

    Les espaces ont vocation à être de plus en plus adaptés et personnalisés. Les bureaux doivent être suffisamment flexibles pour répondre aux différents besoins. De plus, lorsque les individus peuvent composer leur propre environnement de confort, ils commencent à se sentir plus appréciés et motivés.

    La montée des entreprises de taille réduite implique de s’éloigner des grandes installations centralisées et peu flexibles. L’espace de bureau évolutif et adaptable va devenir la norme, permettant ainsi aux entreprises de se différencier par leur culture unique.

    Dernière précision. À mesure que la frontière entre la vie privée et la vie professionnelle s’estompe, on a l’impression d’être connectés en permanence. Bien souvent, cette connexion s’établit aux dépens du sommeil, du temps de loisir et du bien-être des employés. Dans les bureaux du futur, les employés seront incités à prendre soin de leur santé. Ces « bureaux vivants » répondront aux rythmes quotidiens des employés et les aideront à se détendre et à recharger les batteries. Ces changements seront non seulement positifs pour les individus concernés, mais ils se répercuteront également sur le chiffre d’affaires. L’effet de la lumière, sur la productivité et le bien-être par exemple, peut être conséquent.

    Articles connexes

    Explorons les grandes tendances et les dernières idées qui modifient l’espace de travail d’aujourd’hui

    FutureOffice

    Implication et expérience

    Découvrez comment la révolution numérique a modifié notre manière de travailler.
    En savoir plus
    Infographie sur l’implication et l’environnement
    Infographie sur les bâtiments verts

    Bâtiments verts

    Découvrez-en davantage sur l’approche de l’économie circulaire et la véritable "signification du vert" dans les bureaux d’aujourd’hui.

    En savoir plus

    Connectivité

    Découvrez en quoi la technologie invisible d’un "bâtiment intelligent" permet d’optimiser vos bureaux.
    En savoir plus
    Infographie sur la connectivité

    Inscrivez-vous à nos Newsletters

     

    Inscrivez-vous à nos Newsletters et restez informés de nos nouveautés produits et de nos promotions.